vendredi 30 septembre 2011

Les secrets de famille

Serge Tisseron

Lessecretsdefamille

Septembre 2011 – PUF – Que sais-je ? – 9 €

Tout enfant grandit au milieu des secrets, tout simplement parce qu’il est confronté à des mots, des mimiques et des attitudes d’adultes dont il ne comprend pas le sens. Bientôt, il questionne et parfois on lui répond. D’autres fois, on lui sourit en lui disant qu’il le saura quand il sera plus grand. C’est notamment le cas lorsque sa curiosité implique la sexualité. Mais d’autres fois encore, ses questions suscitent chez ses parents des réactions de colère, de tristesse ou de gêne incompréhensible. Ce sont ces réactions que Serge Tisseron nomme « les suintements du secret ». Ils mettent l’enfant sur la voie de penser qu’on lui cache quelque chose de grave, l’invitent à le deviner tout en lui interdisant tacitement d’y parvenir car cela serait trop douloureux pour l’adulte. De cette injonction contradictoire naissent des troubles dans sa construction psychique : le traumatisme vécu et tenu caché par la première génération « ricoche » sur la deuxième, parfois sur la troisième encore.
Serge Tisseron analyse la logique et les mécanismes propres aux secrets de familles. Il montre comment on peut aussi en guérir. Il souligne ainsi que ces secrets s’opposent moins à l’idée d’une Vérité qu’à la communication.

Serge Tisseron est psychanalyste. Les secrets de famille  sont un de ses principaux objets d’étude. Il a notamment publié Tintin et les secrets de famille (1992), Nos secrets de famille. Histoires et mode d’emploi (1999), Le Petit Livre pour bien vivre les secrets en famille (2006). Dans la collection « Que sais-je ? », il est également l’auteur de La résilience.

mercredi 28 septembre 2011

Lacan au miroir des sorcières

La Cause freudienne n° 79

image

Septembre 2011 – 20 €

 

Rome, 1974

La Troisième, Jacques Lacan, texte établi par Jacques-Alain Miller

Le souffle la rectitude

Le sourire de Jacques Lacan, François Cheng

Divins détails

Lacan en joycien, Jacques Aubert

Lacan indien, Catherine Clément

Lacan, la musique, Diego Masson converse avec Judith Miller

Lacan le Juif, Jean-Claude Milner

Lacan, le théâtre, François Regnault

The Split Collector, Gérard Wajcman

Portrait de l’analyste en caméléon

Lacan homme de revues, Christiane Alberti

Lacan criminologue, Francesca Biagi-Chai

Le discours de l’hystérique, Marie-Hélène Blancard

Le jeune Lacan, tel qu’en lui-même, Guy Briole

Lacan voyageur, Marie-Hélène Brousse

Cheminement avec Heidegger, pas sans Lacan, Fernand Cambon

Lacan et l’autre Marguerite, Hervé Castanet

Lacan et le bouddhisme chan, Nathalie Charraud

La logique poétique de Jacques Lacan, Gilles Chatenay

Lacan et l’a-Freud, Serge Cottet

La peinture sur pied de guerre, Yves Depelsenaire

Lacan, le rien, Carole Dewambrechies-La Sagna

Lacan, Docteur de l’Église, Antonio Di Ciaccia

Intraduire Lacan, Graciela Esperanza

L’obscur objet du texte, Pascale Fari

Lacan, l’éthologie, Nathalie Georges-Lambrichs

Lacan argentin, Leonardo Gorostiza

Lacan en anglais, Russell Grigg

Lacan américain, Pierre-Gilles Guéguen

Un certain savoir de passe, Angelina Harari

Lacan hypermoderne, Philippe La Sagna

Lacan et Prévert, Dominique Laurent

Lacan, hérétique, Éric Laurent

La vie à Venise, Catherine Lazarus-Matet

D’un Diable au diable, Anaëlle Lebovits-Quenehen

Lacan avec et contre Sartre, Clotilde Leguil

Lacan l’hospitalier, François Leguil

Lacan superviseur, Viviane Marini-Gaumont

Lacan, l’École, Jean-Daniel Matet

Lacan avec Antigone, Laure Naveau

Lacan, le Witz, Pierre Naveau

Lacan et la philosophie : un puits sans fond, Pauline Prost

Lacan, Lituraterre, Marie-Hélène Roch

Lacan et l’enfant, Daniel Roy

Lacan maquetté, Silvia Salman

Lacan topologue, Pierre Skriabine

Lacan, les femmes, Esthela Solano-Suárez

Entours de la lettre

Lacan, un nom, Antoni Vicens

Lacan, la linguistique & la linguisterie, Rose-Paule Vinciguerra

Lacan lit Freud, Armand Zaloszyc

Une lettre arrive toujours à destination, Hélène Bonnaud

Déchirure, Sonia Chiriaco

D’un analyste l’autre, Jean-Pierre Deffieux

La parole écrivante, Myriam Mitelman

Paris, 2011

Vie de Lacan, Jacques-Alain Miller

mardi 27 septembre 2011

Les contrebandiers de la mémoire

Jacques Hassoun

9782749214498FS

Septembre 2011 – Erès – 10 €

Dans ce livre, d'une brûlante actualité, Jacques Hassoun montre que la mémoire est la condition d'une vie vraiment humaine mais en même temps qu'il faut toujours quitter son passé pour mieux le retrouver, détourner son histoire familiale pour recomposer un espace de liberté entre ce que nous avons reçu, ce que nous construisons, ici et maintenant, avec nos descendants et ce que nous leur transmettons.
Parce qu'il tonnait l'exil, et parce qu'il est psychanalyste, Jacques Hassoun sait que seule la (re)connaissance de nos ancrages nous permet de rompre les amarres et que le "trésor que chacun se constitue" circule d'un individu à l'autre par des voies clandestines aux yeux du sens : en contrebande... Parce qu'elle singularise et différencie, la transmission fait barrage à la répétition, et à l'implacable et encombrant retour du même.
Elle fournit les bases qui fondent le sujet dans sa radicale unicité. Loin des querelles sur l'identité, Jacques Hassoun met en évidence la richesse des pluralités qui nous construisent. Il tient là un vrai discours politique qui nous permet de penser à la fois l'histoire et l'actualité, la nouveauté et l'altérité, la mémoire et la transmission de la vie vivante.

Clinique de la déshumanisation - Le trauma, l'horreur et le réel

Jean-Richard Freymann (dir.)

9782749214535FS

Septembre 2011 – Erès – Coll. Hypothèses – 25 €

Quels sont les effets sur les sujets de ce que de nombreuses voix dénoncent comme des faits flagrants de "déshumanisation" affectant notre monde contemporain ? Des psychanalystes mais aussi des politiques, des médecins, des philosophes, des professeurs, des psychiatres, des psychologues, des sociologues analysent les conduites collectives et les événements les plus significatifs de cette destruction de l'humanité de l'homme et les répercussions cliniques qui en résultent.
Cette déshumanisation affecte les discours et les corps, et produit des manifestations de souffrance en apparence inédites dans leur forme.

samedi 3 septembre 2011

Le corps, porte-parole de l'enfant et de l'adolescent

Marika Bergès-Bounes et Jean-Marie Forget (ed.)

2

Septembre 2011 – Erès – 28 €

Comment parler du corps de l’enfant sans le chosifier, sans en faire seulement un paquet de chair, en le reconnaissant comme marqué du sceau du désir des parents et chargé de leurs rêves ? Cet ouvrage s’efforce d'offrir des outils de compréhension des manifestations du corps souffrant, souvent difficiles à décrypter chez l'enfant. Des psychanalystes et des professionnels engagés dans leurs rencontres avec l’enfant et l’adolescent proposent un tour d’horizon de la clinique actuelle qui permet d’ajuster leurs questionnements théoriques à la singularité de chacun. Ils s’efforcent de différencier, dans la constitution du symptôme corporel, la part respective qui revient à l’initiative de l’enfant manifestant sa subjectivité, à la trame familiale dans laquelle il s’inscrit et à l’incidence du discours consumériste actuel.

Marika Bergès-Bounes et Jean-Marie Forget sont psychanalystes à Paris, membre de l’Association lacanienne internationale.